Le serious game

 

Cliquez sur l'image pour commencer une partie

 

Scénario

Depuis plus d’un siècle, les gens utilisent les ressources énergétiques avec insouciance, comme si elles étaient inépuisables. En 2020, le monde pourrait se trouver dans une impasse.
Le joueur a le pouvoir de remonter dans le temps et de réécrire l’histoire.

Son objectif : réduire la consommation d'énergie, accroitre l'efficacité énergétique et choisir les énergies renouvelables les plus adaptées. Il est aidé de 3 conseillers : économique, environnemental et social. Mais c’est à lui de prendre les bonnes décisions pour améliorer notre futur à tous !

 

Pourquoi un serious game ?

Inspiré de la pédagogie active, le serious game propose un mode d’apprentissage immersif propice à développer la réflexion critique et la motivation.

2020 Energy s’inscrit dans une perspective de débat et vient en complément des apprentissages traditionnels, qu’il ne saurait remplacer :

  • Le jeu a pour vocation de faire surgir des questionnements, souvent complexes, autour des problématiques de l’efficacité et de la réduction de la consommation énergétique, ainsi que des énergies renouvelables sous le prisme du concept de développement durable
  • Il contient une sélection d’informations qui permet d’aborder les enjeux et problèmes clés sans viser l’exhaustivité
  • Sans donner à répondre à toutes les questions, il illustre les concepts clés liés au développement durable et aborde quelques grands débats de société autour des questions énergétiques
  • Inscrivant les apprentissages dans le réel, il s’efforce de donner sens et vie aux concepts et données théoriques
  • Il favorise le partage de points de vue et d’expériences entre pairs tout en ménageant un vrai rôle pour le médiateur éducatif
  • Il incite au développement d’une posture citoyenne et responsable des jeunes

S’appuyant sur les codes du jeu vidéo, 2020 Energy propose un mode d’interaction aux croisées du jeu et de l’apprentissage, dans lequel médiateurs éducatifs comme adolescents retrouvent de nombreux repères.

  • Les missions remplacent les énoncés de problème
  • Les règles du jeu posent le cadre de la réflexion
  • Les conseillers en développement durable apportent des « corrigés » sous forme d’information ou de commentaires
  • Les scores se substituent aux notes et permettent une restitution des travaux
  • Enrichi d’éléments ludiques, le contenu texte, riche, reste l’élément central du dispositif.

Petites entorses aux modes d’apprentissages traditionnels : les participants ont la possibilité de « jouer contre » et la dimension personnelle du joueur, son vécu subjectif, sont pris en compte.